Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ELEVE LIBRE

Un film de Joachim Lafosse (France-Belgique, 2008)

 

Thèmes : Attirance de deux jeunes hommes et une jeune femme pour un adolescent

Terrain : Ville et terrain de tennis   

Epoque : Contemporaine

Situation : Ville de Belgique            

Genre : Etude de mœurs   

Age : 16 ans          

Acteurs ado : Jonas, 16 ans

 

Synopsis - Jonas, un jeune garçon de seize ans, échoue dans son parcours scolaire alors qu’il place ses espoirs dans sa passion, le tennis. Mais l’échec le rattrape lorsqu’il manque sa sélection au niveau national. Jonas se réfugie auprès de ses amis trentenaires, Pierre un célibataire cadre et Didier et Nathalie, un couple qui semble proche et complice. Quand Jonas choisit de se préparer à un concours pour sauver sa situation, les trois adultes lui proposent de l’aider en le soumettant à des cours particuliers. Bientôt, aux côtés des mathématiques et de la chimie, un autre enseignement va peu à peu s’immiscer, celui de l’éducation sexuelle. Jonas fréquente une jeune fille de son âge et sa curiosité va l’entraîner dans les frasques de Pierre, Didier et Nathalie, des libertins qui ne semblent pas connaître de limites.

Thèmes abordés en rapport avec la recherche - Pour démontrer toute la faiblesse de ces personnages peu scrupuleux, le cinéaste Joachim Lafosse n’hésite pas à faire de Pierre un pédéraste et du couple deux êtres à la dérive qui, à la fin, n’arrivent plus à se trouver, comme si les pratiques sexuelles marginales conduisaient forcément vers l’échec, la honte et le repli sur soi.

Jugement en rapport avec la recherche - La perversion est le sujet central du film. Innocent, Jonas devient le jouet d’adultes qui, sous couvert de l’adage « il est interdit d’interdire », n’hésitent pas à emmener le jeune adolescent dans les méandres des pratiques sexuelles et du libertinage, lui qui commence à peine à connaître ses premières érections. Le film évite heureusement le voyeurisme et le grotesque par la grâce de la direction d’acteur et par une mise en scène sobre et dépouillée. Le film cultive l’ambiguïté et le non-dit.

Tag(s) : #Perversion, #Adolescence, #Garçons, #Cinéma, #Sexualité, #Pédérastie, #Belgique, #relations sexuelles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :