Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ABUSE

Film d'Arthur J. Bressan Jr. (USA, 1983)

 

Thèmes : Pédérastie, abus sexuels                 

Epoque : Années 1970     

Situation : Etats-Unis        

Genre : Drame psychologique        

Age : Thomas, 14 ans                      

Acteurs ado: Thomas = Raphael Sbarge     

Précisions : 94mn, Noir et Blanc

                                                                             

Synopsis - Larry, 35 ans (Richard Ryder) doit tourner un documentaire sur l’enfance maltraitée pour sa thèse. Il rencontre Thomas (Raphael Sbarge), 14 ans, efféminé, battu par ses parents. Petit à petit ils deviennent amis. Grâce à Larry, Thomas retrouve goût à la vie. Mais le garçon a envie d’autre chose que d’une amitié platonique. Il fait des avances à Larry qui cède. Leur amitié se transforme en amour et les oblige à fuir ensemble à San Francisco.

Film largement autobiographique, cette histoire forte, audacieuse, mais aussi sensible, d’un adolescent maltraité dont l’homosexualité s’éveille a fait grand bruit au sein de la communauté gay américaine à cause de son approche positive de l’amour homme/garçon, sujet tabou s’il en est, très rarement abordé au cinéma et presque jamais d’un point de vue favorable. Abuse est une exception auquel on peut ajouter « Pour un soldat perdu » et « Montréal Main Street ». Le film fut rejeté par tous les distributeurs indépendants avant d’être accepté par Cinevista, une compagnie basée à New York, spécialisée dans les films gays. À propos de son film Bressan déclara : « En 1975 quand j’ai rencontré le vrai Thomas Caroll, je n’avais pas en tête de faire un film sur lui et notre relation. C’est seulement après que nous ayons été amis, puis amants et finalement ex-amants que j’ai ressenti quel film puissant cette histoire pouvait faire. Mes amis gays et hétéros me critiquèrent pour ma relation sexuelle avec Thomas. Certains m’ont dit que je l’exploitais, d’autres qu’il allait avec moi simplement pour fuir ses parents qui le battaient. J’ai écouté mes amis mais, comme Larry, le réalisateur dans le film, je n’ai pas suivi leurs conseils. Au contraire, Thomas et moi nous sommes allés vivre à San Francisco. J’ai fait Abuse parce que j’ai pensé que c’était une histoire émouvante et unique, qui parlait de gens et de choses que le cinéma américain avait l’habitude d’ignorer. »

Tag(s) : #Adolescence, #Homosexualité, #Sexualité, #gay, #Abus sexuels, #Cinéma, #Garçons, #Internat, #Pédérastie, #enfance maltraitée, #Etats-Unis

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :